Banque en ligne

Fotolia_117800514_XS.jpg

Noyés parmi les timbres, les péages autoroutiers, les assurances... les frais bancaires feront partie du cortège des hausses de tarifs du 1er janvier prochain. Il devrait nous en coûter +13% en moyenne et cela ne passera pas inaperçu.

Sous certaines conditions de fidélité, LCL, quelques caisses régionales du Crédit agricole et le Crédit coopératif ne facturent pas de frais de tenue de compte. Mais ce sont surtout les comptes bancaires en ligne avec gratuité des opérations courantes qui devraient tirer parti de cette nouvelle flambée des tarifs bancaires.
Néanmoins, leur avantage compétitif se heurte aux 80% de clients qui restent fidèles à leur banque selon le cabinet Deloitte. Or, c’est une étude qui remonte à 2014 et trois ans plus tard, les banques en ligne ont gagné la confiance du public et sont bien installées dans le paysage bancaire. Rien ne dit que cette nouvelle augmentation des tarifs, justifiée par la politique des taux négatifs de la BCE, et donc la perte de revenus pour les banques, trouvera cette fois-ci la complaisance des clients.